invitation à la lecture publique du lundi 20 novembre 2017

Eaux vives 7




Soàd me laisse en paix sans que je le lui demande. Lorsque je la rejoins, elle est à moi et je suis pour elle. Là réside l'essentiel. L'un et l'autre, nous nous sommes toujours référés à un pacte inexistant. Nous n'avons pas désiré donner plus de mots pour exprimer notre accord. Pourquoi tout se dire d’ailleurs ? A ce jour, je pense ne lui avoir jamais menti. Ce doit être pareil de son côté. Si elle me pose une question, je réponds. Il m'est arrivé d’avouer les plaisirs sans lendemain. Elle sait que les rencontres ne se racontent pas. Mais, si elle m'interroge sur ce que j'ai pu ressentir, j'essaie de lui dire. Quant à moi, je ne veux pas souffrir et j'évite d’aborder l’envers de sa vie. Je sais qu’elle revoit le père de son enfant. Qu’importe !


la suite 


retour à la page principale http://editionssauvages.blogspot.ch/

Commentaires